Bien choisir les cordes de son violon

avec Pas de commentaire

Certains musiciens jouent les mêmes cordes pendant des années, sans se poser de questions. D’autres passent leurs temps à expérimenter et trouver de nouvelles combinaisons de cordes qui pourraient améliorer le son de leur instrument ou rendre le jeu plus facile. De nos jours, les musiciens des cordes frottées sont confrontés à la myriade de possibilités qui s’offrent à eux quant aux choix de leurs jeux de cordes. Sans parler de toutes les cordes de Mi, en or, argent ou platine ou dispositifs anti-sifflement… Essayer toutes les cordes disponibles sur le marché pour trouver la meilleure combinaison possible est une illusion qui peut revenir rapidement très chère. Cependant, grâce à quelques connaissances des matériaux, âmes, bobinages et autres tensions des principaux fabricants, il est possible de ne plus faire ses choix à l’aveugle.

 

Il existe des centaines de modèles de cordes différentes, saurez-vous trouver celles qui vous conviendront?
Il existe des centaines de modèles de cordes différentes, saurez-vous trouver celles qui vous conviendront?

 

Bien sûr, parler aux autres musiciens de leurs expériences et préférences est toujours utile pour construire sa propre idée en matière de cordes, mais il est important de se rappeler que chaque instrument et musicien ont des résultats sonores différents. Bien qu’il soit toujours possible de faire des ajustements et améliorations sur votre instrument, le fait de simplement changer les cordes pour un modèle différent n’apportera pas forcément l’effet escompté tant au niveau sonore que de la jouabilité.

 

 

Âme, tension et diamètre des cordes

L’âme est la composante principale d’une corde, en son centre, elle est habituellement en boyau, métal ou d’origine synthétique.

Cordes à âme en boyau

Ces cordes sont utilisées depuis des siècles, on peut même considérer que ce sont les premières cordes. Généralement fabriquées à partir d’intestins de moutons, les cordes en boyau ont une tension plus faible que celle basée sur une âme synthétique ou en métal, possédant également une sonorité complexe et riche en harmoniques.

Grâce à leur tension et leur méthode de fabrication, ces cordes sont plus souples sous les doigts, ont une réponse moins rapide et demandent aux musiciens plus de finesse dans leur travail d’archet. Ces cordes naturelles nécessitent également un accordage plus fréquent, surtout lors des changements rapides de température ou d’hygrométrie.

 

Cordes à âme en acier

La corde de Mi en acier a été introduite pour les violons au début du XXième siècle, puis les autres cordes ont rapidement suivi accompagnés de différents bobinage, le plus souvent en acier chromé. Les cordes en acier ont eu un succès presque immédiat, et même les violoncellistes s’y sont rapidement essayés. De manière générale, les cordes en acier ont une réponse rapide, clair et brillante, mais aussi très précise. Par contre il ne faut vraiment pas s’attendre à beaucoup de profondeur ni de richesse harmonique.

D’habitude, les musiciens classique préfèrent les autres types de cordes, mais dans les autres styles de musique tels que le jazz ou la folk, elles sont une valeur sûre. Elles sont aussi les cordes les moins chères disponible sur le marché et de ce fait équipent très souvent les petits instruments et les violons, altos ou violoncelles d’étude.

Les cordes de Mi en acier sont disponibles dans trois types différents : acier simple (l’original), acier plaqué et acier bobiné. Ce n’est que relativement récemment qu’ont été développées ces cordes de Mi plaquées de différents matériaux tels que l’étain, l’or ou le platine. Le Mi plaqué or, par exemple, a un son clair et pur que beaucoup apprécient, mais il a tendance à s’abîmer rapidement (la couche d’or disparaît et l’instrument à tendance à siffler lors d’un passage de la corde de La à Mi à vide). Le Mi bobiné propose moins de brillance et d’éclat, donnant un son plus moelleux ou chaleureux mais avec une réponse plus lente. Ces cordes sont idéales lorsque le Mi a tendance à siffler.

 

Gros plan d'une corde en acier dont on peut apercevoir les différents bobinages et l'âme.
Gros plan d’une corde en acier dont on peut apercevoir les différents bobinages et l’âme.

 

Cordes à âmes synthétiques

Au milieu du XXième siècle, le fabricant de cordes Autrichien Thomastik-Infeld présente ses nouvelles cordes avec une âme en perlon (un type de nylon) : Les Dominant. Elles eurent un succès immédiat, et certains disent que ces cordes ont changé le monde du violon pour toujours. Une âme synthétique est beaucoup plus stable en accord que le boyau et bien qu’elle propose un son plus orienté vers le boyau, le son est plus centré et pas aussi riche.

Plus récemment, d’autres âmes synthétiques ont vu le jour, visant un son plus complexe. Ces nouvelles cordes composites bien que ne répliquant pas exactement le son de la corde boyau proposent néanmoins des caractéristiques sonores intéressantes et sophistiquées.

 

Le calibre des cordes

Bien que la tension et le calibre des cordes soient intimement liés, ce sont deux choses bien distinctes. Les cordes en boyau non bobiné en sont un très bon exemple. Accordée à la même note qu’une corde à âme en acier ou synthétique, une corde en boyau sera toujours plus grosse (calibre supérieur) et sa tension inférieure aux autres types de cordes. Ainsi lorsqu’on change ses cordes, il faudra sans doute élargir les passages de cordes du chevalet et du sillet.

De manière plus simple, lorsqu’on achète des cordes, on est confronté à trois principaux calibres d’un même modèle et il est important d’en comprendre les différences. Comparé à une corde de calibre moyen (ou medium), une corde dite fine (aussi appelée light, weich ou dolce) aura une moindre tension, un son plus clair et une meilleure réponse en sacrifiant un peu de volume. Une corde plus épaisse (sous l’appellation heavy, stark ou forte) produira les caractéristiques opposées, un son plus sombre mais moins sensible dans la réponse.

 

La tension des cordes

Il s’agit d’un des facteurs déterminant quant au son produit entre les différentes cordes, la tension est souvent par erreur assimilée au calibre. Comme dit précédemment, elles peuvent être liée, mais sont bien distinctes.

Au sujet des métaux, la chimie est aussi un facteur de choix pour les cordes. Certains musiciens avec une transpiration très acide vont trouver que leur bobinage en aluminium va très rapidement se détériorer. Le choix d’un autre type de bobinage, en argent par exemple, devrait éviter ce genre de problème.

Presque toutes les cordes, même les moins chères, sont disponibles dans plusieurs tensions : faible, moyenne et forte. La tension du boyau est bien inférieure aux autres types de cordes. On peut facilement sentir la souplesse propre à la tension inférieure de ces cordes lorsqu’on les joue : elles sont plus facile à presser sur la touche. Une corde synthétique possède une tension supérieure à celle du boyau, des cordes sombres et chaude comme les Evah Pirazzi de Pirastro ont une tension légèrement inférieure bien qu’il existe des exceptions. Les cordes en acier s’accordent à des tensions bien supérieures à toutes les autres cordes.

Lorsqu’on expérimente avec de nouvelles cordes, il vaut mieux toujours commencer avec les cordes de tension et calibre moyen et ensuite ajuster avec un modèle plus ou moins tendu selon le résultat attendu. Dans certains cas, une tension trop importante peut étouffer l’instrument.

Les bobinages des cordes les plus récentes proposent des matériaux exotiques qui offrent des résultats intéressants, surtout pour les cordes à âme en acier. En changeant le composant du bobinage, les fabricants peuvent contrôler la réponse et la tension en utilisant des métaux comme le tungstène, créant une corde à forte tension qui est plus fine que si d’autres métaux moins dense avaient été utilisés comme de l’aluminium ou de l’argent.

 

 

Faire correspondre vos cordes à vos besoins

Chaque violon, alto, violoncelle ou contrebasse possède ses propres caractéristiques sonores qui peuvent être potentiellement améliorés ou modifiés par un luthier. Il est cependant possible d’ajuster soi-même le son ou l’équilibre de son instrument en choisissant différentes cordes.

Avant de commencer votre expérimentation, il vaut mieux se poser quelques questions sur son son actuel. Quelles sont les caractéristiques du son de mon instrument ? Quelles cordes j’utilise ? Quel son ai-je envie d’entendre ? Une fois que vous-y aurez répondu, vous pouvez commencer à suivre ce guide pour trouver le son que vous recherchez.

Si votre instrument est trop éclatant, vous pouvez essayer une corde plus sombre, plus chaleureuse. Peut-être quelque chose avec une une âme synthétique comme les Obligato, Aricore de Pirastro, Les Infeld Red ou Vision Solo de Thomastick. Si vous tenez à du boyau, vous pouvez essayer les Eudoxa de Pirastro. Les cordes synthétique Evah Pirazzi de chez Pirastro sont très populaires et sont plus éclatantes que les autres cordes dites sombre, mais la chaleur qu’elles apportent en font des cordes très équilibrées.

Si votre instrument est vraiment trop aigu, au point de vous transpercer les oreilles, une corde de tension inférieure comme les Tzigane de chez Larsen, peuvent adoucir considérablement ces côtés désagréables.

Si vous avez un budget plutôt serré, vous pouvez essayer les Pro-Arté de chez D’Addario. Et bien qu’elles manquent cruellement de complexité et de caractère, elles peuvent très bien convenir aux instruments d’étude.

Une corde au ton brillant peut correspondre à un instrument trop sombre, les Vision, Infeld Blue ou Dominant de chez Thomastik comme les Tonica ou Wondertone de chez Pirastro pourraient convenir. Pour ceux qui préfèrent les boyaux, les Passione solo ou Olive de chez Pirastro sont tout à fait excellentes. Et pour les cordes en métal, les Hélicore de chez D’Addario sont aussi de très bonne cordes pour leur prix.

Pour les instruments au son plat et flous, les versions de faible tensions des cordes brillantes peuvent aider à canaliser le son et le rendre plus expressif. Les musiciens recherchent souvent plus de volume (et parfois moins suivant les cas). Les différences de volume entre les cordes sont vraiment difficiles à juger, mais on perçoit toujours les sons brillants et précis comme mieux projetés et donc plus fort à l’oreille.

 

 

Quelques cordes en vente dans ma boutique

 

 

Mélanger ses cordes

L’instrument idéal est parfaitement équilibré, sans une corde en avant ou en retrait par rapport aux autres. Malheureusement, dans la réalité ce n’est pas toujours le cas et cela peut mener de nombreux musiciens à panacher leurs jeux de cordes dans l’espoir d’obtenir le meilleur son possible.

Pendant de nombreuses années, des violonistes et altistes ont utilisés les mêmes modèles pour les trois cordes les plus graves, parfois avec une corde aiguë différente. Par exemple, un montage standard sur violon était Dominant sur Sol, et La avec un Mi Pirastro Label-Or. Beaucoup de choses ont changées depuis la sortie de tous les nouveaux modèles, et l’expérimentation est de mise pour trouver le meilleur son possible.

Dans tous les cas, les cordes seules ne peuvent pas arranger tous les problèmes de l’instrument.

Si votre violon, alto ou violoncelle possède un son déséquilibré, la première chose à faire serait de le porter chez un luthier qualifié afin de procéder à un ajustement. Parfois un simple mouvement de l’âme (de l’instrument) peut faire une différence. Pour résoudre les problèmes d’équilibres en changeant les cordes, on pourrait commencer par changer le calibre et la tension des cordes pour influencer le son dans la direction désirée. Par exemple les Infeld Rouge (sombre) et Bleu (brillant) de chez Thomastik ont été conçues dans l’idée que l’on puisse les inter-changer pour atteindre un équilibre voulu. Attention cependant lorsqu’on mélange les types et modèles de cordes, car une différence de tension et de calibre peut influencer les autres cordes de manière indésirable. On peut aussi trouver dérangeant le fait d’avoir des épaisseurs de cordes non homogènes.

 

 

Durée de vie d’une corde : Quand faire le changement

Quelles cordes durent le plus longtemps ? En considérant le prix des cordes, c’est une question qu’il est bien de se poser. Même si certaines cordes semblent durer plus longtemps, ce qui semble le plus important est la façon de les jouer et comment la chimie du corps et de l’atmosphère les affecte. Selon votre technique, votre transpiration et les lieux dans lesquels vous jouer, vous devrez les changer tous les quelques mois ou, peut-être une fois par an. Quoi qu’il en soit, il est toujours important de les nettoyer après chaque session de jeu. Une chose importante dont il faut se souvenir est que l’âme se fatigue et le son s’amenuise progressivement. C’est un processus tellement lent que l’on ne s’en rend en général compte que lorsqu’on change les cordes.

 

Pour conclure, choisir les cordes idéales peut-être relativement complexe, et vous vous demanderez sans doute : quelle est la meilleure corde ? La réponse est qu’il n’y a pas de meilleure corde, il n’y a que la corde qui vous satisfasse vous et votre instrument.

 

 

Laisser un commentaire