fbpx

Chevalet du violon

avec Pas de commentaire

Le chevalet du violon est une pièce centrale sur tous les instruments. C’est lui qui transmet directement la vibration des cordes à la caisse de résonance permettant ainsi l’amplification du son. C’est aussi grâce à lui que l’on peut contrôler une grande majorité des paramètres. Autant au niveau du confort et de la jouabilité que de la sonorité.

 

Un chevalet de violon en différentes qualités
Un chevalet de violon en différentes qualités

 

Le chevalet du violon et des instruments à cordes frottées

La position du chevalet

Le chevalet est une pièce en érable qui est positionnée perpendiculairement aux cordes. Il subit la tension des cordes (environ 4kg sur un violon) et vient la répartir sur la table d’harmonie. Chacun de ses pieds a une position très précise car ceux-ci doivent être soutenues pour empêcher la voûte de se déformer.

  • Du côté des graves c’est la barre d’harmonie qui vient supporter le poids des cordes. Le pied du chevalet est alors posé directement au dessus.
  • De l’autre côté, sous les aigus, l’âme assure le soutien de la voûte. Elle est alors positionnée légèrement en arrière du pied, son positionnement aura lui aussi une influence sur le son.

 

Le chevalet du violon est positionné entre les "dards" de chaque ouïes.
Le chevalet d’un violon est positionné entre les “dards” de chaque ouïes. Centré et perpendiculaire.

 

Le chevalet au service du musicien

Outre le fait de servir de moyen de transmission des vibrations, le chevalet du violon, de l’alto ou du violoncelle est aussi un moyen de contrôler le jeu du musicien. En effet, grâce sa hauteur, la forme de sa courbe et l’écart entre les différentes encoches, le luthier peut contrôler la hauteur de jeu des cordes, les écarts entre elles ainsi que la facilité avec laquelle on peut jouer chaque corde.

  • La hauteur des cordes est contrôlée par le chevalet, on peut choisir de les rapprocher ou les éloigner de la touche. Il est même possible de jouer sur l’inclinaison pour monter une corde de manière individuelle.
  • Une forme plus arrondie de sa courbe permet une plus grande facilité de jouer les cordes individuellement. C’est le choix des débutants. À l’inverse des joueurs confirmés préférés un chevalet plus plat, leur permettant une transition plus rapide entre les cordes.
  • Un écart plus prononcé entre chaque corde permettra également de s’adapter aux choix du musicien.

Bien que l’on puisse en penser le contraire le chevalet n’est pas une pièce collée. Il peut donc être aisément déplacé, ajusté ou repositionné, ce qui peut être un atout autant qu’un inconvénient. Il est en effet important de conserver au maximum le chevalet du violon ou tout autre instrument, dans sa position d’origine. Ceci afin d’éviter les problèmes de dérèglements.

  • Ainsi il vous sera peut-être nécessaire de replacer le chevalet après un accordage.
  • De même, il est important de changer les cordes une à une pour éviter au maximum le mouvement.

 

Les fabricants de chevalets

Les chevalets sont très rarement fabriqués par les luthiers eux-mêmes. Bien que certains d’entre-eux produisent leur propres modèles innovants. La grande majorité des chevalets qui sont installés au quotidien proviennent de fabricants spécialisés. Ils produisent en série des chevalets de différentes qualités et tailles pour tous les instruments. Parmi-eux on peut citer : Despiau, Teller, Aubert ou Milo Stamm (que j’utilise à l’atelier).

D’autre part, il est important de mentionner que chaque chevalet doit être intégralement retravaillé par le luthier pour être mis en place. Inutile donc d’espérer acheter un chevalet prêt à l’emploi qui s’installe tout seul sur l’instrument. Même si en cherchant sur internet, on peut en trouver…

 

Le montage et réglage du violon

Si vous êtes mécontent des performances de votre violon. Il se peut que quelques ajustements simples puisse changer son caractère de manière significative. Ainsi vous pourriez même redécouvrir complètement votre instrument. N’hésitez pas à expérimenter avec les différentes possibilités. De même, si vous avez besoin d’aide dans cette démarche n’hésitez pas à rentrer en contact avec moi.

 

Quand faut-il changer le chevalet du violon ?

Il arrive que le chevalet du violon doive être changé. Cela fait parti des éléments courants de l’entretien d’un instrument. Voici quelques critères qui vous permettront d’identifier un chevalet qui nécessite le changement.

  • Le chevalet n’est plus droit, mais semble déformé vers l’avant ou l’arrière.
  • Les cordes ont creusé trop profondément dans le chevalet, ce qui peut conduire à des vibrations parasites.
  • Le chevalet est en équilibre instable et tombe de manière fréquente.

Il n’est pas obligatoire d’arriver à ces résultats pour devoir changer le chevalet du violon. D’une manière générale un chevalet se change tous les 10 à 15 ans, ceci dans le but d’accompagner la sonorité de l’instrument selon les désirs du musicien. Il s’agit aussi de remplacer un chevalet qui sèche et s’oxyde avec le temps, se traduisant par un son beaucoup plus froid.

De même, si on achète un nouveau violon, il est probable qu’un nouveau chevalet doive être fait selon ses propres spécifications.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *