Colophane : l’ingrédient secret

avec Pas de commentaire

La colophane est souvent considérée comme une simple obligation pour les utilisateurs d’archets. Elle est pourtant une composante essentielle de la création du son des instruments à cordes frottées et son choix n’est pas anodin. Nous verrons ensemble pourquoi à travers cet article.

 

Comment se fabrique la colophane?

La colophane est l’un des résidus solides produit par la distillation de la térébenthine à partir de résine de différentes espèces de pins. À température ambiante, celle-ci est solide et cassante : en effet elle ne commence à se ramollir qu’entre 90 et 100 °C. Elle se présente sous différentes couleurs, du jaune clair quasi transparent jusqu’au noir opaque (selon la façon dont celle-ci a été distillée ou bien des additifs qu’elle contient). Elle a de nombreuses applications dans différents domaines : notamment comme adhésif ou imperméabilisant, dans le sport ou l’industrie.

Enfin, c’est un composant indispensable pour les instruments à cordes frottées : appliquée de manière égale sur la mèche d’un archet, la poussière de colophane donne assez d’accroche pour permettre à la corde de vibrer de manière continue. Sans cette rugosité, le crin va simplement glisser sur les cordes en ne créant que très peu de son.

 

Les différents types de colophane
Les différents types de colophanes

 

La colophane pour violon et l’archet

Les blocs de colophanes modernes se présentent sous de nombreuses variétés de formes, couleurs et emballages. Elles coûtent généralement entre 4 et 30 euros. Les différences de prix sont plutôt difficiles à expliquer mais disons simplement que les conditionnements élégants et des ingrédients aux propriétés mystérieuses (paillettes d’or) sont des arguments.

Lors de la première utilisation du bloc, celui-ci peut être frotté avec du papier abrasif afin de favoriser l’application sur la mèche. Celle-ci doit se faire de manière homogène sur toute la longueur afin d’obtenir un son constant. Inutile d’en mettre à outrance, cela ne ferait qu’encrasser votre instrument et archet. Aussi, la fréquence à laquelle l’application devra être renouvelée ne dépendra que de l’adhérence désirée et dépendra de la mèche elle même :

  • Une mèche toute neuve demandera plus d’effort avant d’être utilisable, il faudra plus insister sur l’application.
  • Une mèche ancienne qui n’accroche plus sans un apport constant de colophane est trop encrassée et demande à être changée.

 

Faute d’études ou de données vérifiables, la durée de vie de la colophane reste un paramètre relativement imprécis. Il est cependant prouvé que ses principales composantes s’évaporent ou s’oxydent au fil du temps. Et même si ce processus est lent, la qualité du produit a tendance à se dégrader. Certains fabricants annoncent une durée de vie d’un an afin de garantir un résultat optimal avec leur produit. Sûrement aussi avec l’objectif d’en vendre d’avantage.

 

 

Comment protéger son archet de la colophane?

Choisir la colophane pour son violon

Il existe pour les instruments à archets une grande variété de choix concernant les colophanes. Cela n’est pas très compliqué, mais demandera sûrement de nombreux essais avant de trouver la colophane idéale. D’une manière générale, plus une colophane est collante plus celle-ci offrira d’accroche sur les cordes et donc de la puissance et du contrôle au son. Jusqu’au point où celle-ci soit trop collante et parasite la vibration des cordes. Voici quelques règles qui peuvent vous aider dans le choix de votre colophane :

 

  • En fonction de l’instrument et du diamètre des cordes utilisées
    • les violonistes (ou altistes) en utilisent une plus sèche ou plus dure
    • les violoncellistes en utilisent une de dureté moyenne
    • les contrebassistes en préfèrent une plus tendre
  • En fonction du type de cordes utilisé
    • les cordes en acier sont plus faciles à jouer avec une colophane plutôt dure,
    • les cordes en matériau synthétique et en boyau nécessitent une colophane plus tendre.
  • Dans un climat tempéré, froid ou pour l’enregistrement en studio une colophane plus tendre est souvent préférée
  • Un climat tropical ou une salle de concert demandent en général une colophane plus dure

 

En principe les colophanes sombres sont plus collantes et possèdent une meilleur accroche. Contrairement aux colophanes plus claires qui sont beaucoup plus répandues. Cependant de nos jours, avec les différents additifs utilisés par les fabricants, la couleur n’offre plus réellement d’indication.

L’utilisation de différentes colophanes tout au long de l’année peut-être une solution pour les musiciens les plus exigeants. Mais dans ce cas il est vivement déconseillé de toutes les appliquer sur le même archet. En effet, on ne peut plus réellement contrôler les effets de différents types de colophanes mélangées sur une même mèche. Dans ce cas, posséder plusieurs archets ainsi qu’une certaine organisation peut s’avérer très utile.

 

Quelques avertissements sur la colophane

Relativement acides, les dépôts de poussière ont aussi des effets néfastes sur le vernis et les cordes de votre instrument. N’hésitez pas à les nettoyer lorsque vous cessez de jouer afin de les préserver. Pour plus de précisions et de conseils à ce propos, vous pouvez lire l’article suivant : Préserver son violon.

 

Laisser un commentaire