L’histoire de la colophane Cecilia

avec Aucun commentaire

À travers cet article, j’ai envie de revenir sur l’histoire de la colophane Cecilia. Un certain nombre d’entre vous utilisent déjà celle-ci sous son ancienne appellation : Andrea. Son nom a en effet changé au cours de cette année sans que rien d’autre ne soit altéré. Il s’agit en fait de la même recette, le même fabricant et la même passion. Mais en tout cas voici le récit du chemin qui a été parcouru jusqu’ici.

La nouvelle colophane Signature de Cecilia
L’aboutissement de l’histoire de la colophane Cecilia, la nouvelle formule Signature.

L’histoire de la colophane Cecilia

Je vais revenir à présent sur cette histoire familiale qui a débuté il y a aujourd’hui 22 ans et qui perdure encore aujourd’hui malgré les multiples changements et rebondissements.

Les prémices, la naissance de Tartini

L’étincelle qui créa la colophane Cecilia que nous connaissons est apparu en 1998 lorsque Peter Bahng n’était encore qu’un jeune violoniste. Alors âgé de 18 ans et de retour au domicile familiale pendant les vacances d’été, il pratiquait intensément le violon dans l’atelier de son père. Celui-ci passait alors à l’époque beaucoup de temps à l’étude des vernis pour violon, manipulant de nombreux ingrédients qui étaient pour la plupart des résines provenant des quatre coins de la planète. C’est alors que l’idée vint au musicien d’améliorer sa sonorité et son jeu en exploitant les ingrédients qu’il pouvait trouver dans ce véritable laboratoire. Il savait en effet déjà qu’il y avait de nombreux points communs entre le vernis et la colophane. C’est ainsi que sa curiosité s’éveilla et que sa quête commença.

Il commença tout d’abord son expérimentation avec de petites quantités d’ingrédients qui jonchaient l’atelier paternel. Par hasard, et à force d’essai, il découvrit un mélange qui améliorait de manière significative sa sonorité. Annonçant par la suite sa fascinante découverte à ses parents, Andrea son père, Cecilia sa mère et lui-même eurent une discussion évoquant la possible commercialisation d’une telle découverte. Peu de temps après, il dût retourner aux Etats-Unis pour reprendre ses études à l’Institut de Musique de Cleveland. Malgré tout, ses parents continuèrent le projet de leur côté. En effet, ils réussirent à trouver un partenaire et fabricant pour lancer cette première mouture sous le nom “Tartini” en 2001.

C’est alors que l’épopée commença !

La colophane Tartini, à la couleur verte caractéristique, est connue aujourd’hui sous le nom A Piacere. Une recette qui a été retrouvée dans sa forme originale en 2012.

Emballage de la Colophane Andrea
Colophane Andrea A Piacere pour violoncelle

La colophane Andrea A Piacere pour violoncelle est vraiment passe-partout. A piacere signifie “à volonté” en italien et décrit donc parfaitement la capacité d’adaptation à de nombreuses situation de cette colophane.     Caractéristiques de la colophane Andrea A Piacere … Lire la suite

not rated dès 29,99 TTC
Choix des options
Emballage de la Colophane Andrea
Colophane Andrea A Piacere pour alto

La colophane Andrea A Piacere pour alto est vraiment passe-partout. A piacere signifie “à volonté” en italien et décrit donc parfaitement la capacité d’adaptation à de nombreuses situation de cette colophane.     Caractéristiques de la colophane Andrea A Piacere … Lire la suite

not rated dès 28,99 TTC
Choix des options
Emballage de la Colophane Andrea
Colophane Andrea A Piacere pour violon

La colophane Andrea A Piacere pour violon est vraiment passe-partout. A piacere signifie “à volonté” en italien et décrit donc parfaitement la capacité d’adaptation à de nombreuses situation de cette colophane.     Caractéristiques de la colophane Andrea A Piacere … Lire la suite

not rated dès 28,99 TTC
Choix des options

De Tartini à Andrea, la route sinueuse d’une colophane

Alors que la colophane originale Tartini connaissait un franc succès, des conflits naquirent au sein des différents partenariats. Ceci entraina inévitablement des problèmes, notamment au niveau des droits entre les différents collaborateurs. De même, la qualité de la colophane a énormément souffert durant cette période, avec des résultats très inégaux et une distribution aléatoire. C’est alors que la colophane fut nommée Andrea mais continua tout de même à s’enliser dans un système de production défectueux.

Ainsi, à une époque, deux entreprises différentes produisaient la colophane Andrea. Chacune d’entre elle proposant sa propre interprétation de la formule originale avec résultats proches de l’imprévisible.

Après des années d’instabilité et d’inconsistance, la colophane perdit beaucoup de crédibilité auprès de ses fervents utilisateurs. Les musiciens et les distributeurs perdirent la foi qu’ils avaient dans le bloc vert qu’ils vénéraient jadis. Une résultante inévitable…

Enfin, en 2007, la production de la colophane Andrea a été complètement stoppée.

La renaissance de la colophane Andrea

Toutefois, l’histoire de la colophane Cecilia, ou plutôt Andrea à l’époque ne s’arrêta pas. En effet, Peter conservait encore et toujours une mémoire intacte des sensations et du son que conférait la recette originale. Celle-là même que sa mère, Cecilia, qui était toujours le ciment de la famille, avait conservé comme un trésor. C’est en 2009 alors qu’il avait mûrit et œuvrait à présent en tant que violoniste professionnel à New-York qu’il créa sa société Cremona in America. Il avait comme objectif de redonner vie à la colophane Andrea à l’aide de la formule originale et de sa mère. De plus, il pouvait maintenant ajouter sa propre perspective : celle d’un musicien professionnel exigeant et qui n’acceptait aucun compromis. Il put alors reconstruire sur de solides fondations l’idée qui avait germé en lui des années plus tôt.

C’est à partir de là que resurgit sa curiosité adolescente pour les différentes résines et qu’il concocta de nouvelles recettes. C’est ainsi lancé qu’il coula en 10 ans plus de 200.000 blocs de colophane sous l’appellation Andrea avec 4 formules distinctes qui étaient dosées pour chaque instrument : le violon, l’alto et le violoncelle.

La colophane Solo fait partie des nouvelles recettes mises au point à partir de 2009, l’autre se nommait Orchestra. Elles furent ensuite rejoint par la A Piacere puis la Sanctus.

Cecilia, mère et patronne des musiciens

C’est de manière inattendue que Cecilia succomba en 2019. Peter décida alors de continuer la production de sa colophane, qui fait vibrer aujourd’hui les instruments du monde entier, sous le nom de Cecilia pour lui rendre hommage. Comme une coïncidence, cela fait également référence à la sainte patronne des musiciens et des luthiers. Un nom qui semble encore une fois ne faire aucun compromis. Plus aucune production ne portera aujourd’hui le nom d’Andrea mais celui-ci continuera de circuler jusqu’à épuisement total des stocks.

La nouvelle collection Cecilia continuera d’acceuillir les très populaires Solo, A Piacere et Sanctus mais laissera également place à une toute nouvelle formule : Signature. Cette nouvelle colophane bien que considérée par son créateur comme la plus aboutie n’est pourtant pas à considérer comme la meilleure. Car il est vrai que le choix de la colophane est surtout une question de goût et de choix en terme de sonorité et de jouabilité. Toutefois, celle-ci a reçu énormément d’attention dès sa sortie par de nombreux musiciens professionnels à travers le monde.

Colophane Cecilia Signature pour violoncelle
Colophane Cecilia Signature pour violoncelle

La colophane Cecilia Signature pour violoncelle est une nouvelle création de Peter Bahng. Malgré le succès de ses précédentes colophanes qui sont parmi les plus appréciées au monde, il a tout de même décidé d’aller plus loin avec cette nouvelle mouture. Ainsi, elle procure une sonorité pleine, riche et expressive avec une articulation claire sans qu’elle soit trop mordante.

not rated dès 40,00 TTC
Choix des options
Colophane Cecilia Signature pour alto
Colophane Cecilia Signature pour alto

La colophane Cecilia Signature pour alto est une nouvelle création de Peter Bahng. Malgré le succès de ses précédentes colophanes qui sont parmi les plus appréciées au monde, il a tout de même décidé d’aller plus loin avec cette nouvelle mouture. Ainsi, elle procure une sonorité pleine, riche et expressive avec une articulation claire sans qu’elle soit trop mordante.

not rated dès 40,00 TTC
Choix des options
Colophane Cecilia Signature pour violon
Colophane Cecilia Signature pour violon

La colophane Cecilia Signature pour violon est une nouvelle création de Peter Bahng. Malgré le succès de ses précédentes colophanes qui sont parmi les plus appréciées au monde, il a tout de même décidé d’aller plus loin avec cette nouvelle mouture. Ainsi, elle procure une sonorité pleine, riche et expressive avec une articulation claire sans qu’elle soit trop mordante.

not rated dès 40,00 TTC
Choix des options

Qu’est-ce qui rend la colophane Cecilia unique ?

Comme vous vous en êtes rendu compte, il y a tellement de colophanes différentes sur le marché de nos jours. Et beaucoup d’entre sont vraiment très bonnes. La collection Cecilia est disponible quant à elle avec quatre formules dont chacune d’entre elle est adaptée pour violon, alto et violoncelle : chacune d’entre elle est différente.

En effet, chacune d’entre elle a été élaborée à partir des ingrédients naturels les plus purs. Eux-mêmes sélectionnés après de nombreuses recherches scientifiques et des expérimentations. Bien sûr, c’est avant tout un voyage vers la compréhension du fonctionnement de la relation entre le crin et la corde. C’est pourquoi chaque formule apporte sa propre couleur et caractéristique sonore.

Il est difficile de qualifier l’une ou l’autre colophane comme une réponse absolue. Il s’agit avant tout d’un choix très personnel qui fait intervenir de nombreux critères. Toutefois, l’approche de Cecilia est de toujours encourager les musiciens à continuer à explorer de nouveaux horizons et de rechercher de nouvelles possibilités. Bien sûr pour faire l’expérience de quelque chose de différent, un renouveau sonore pourquoi pas mais surtout de toujours aller plus loin dans l’expansion des possibilités sonores de son instrument.

Quoi qu’il en soit, l’histoire de la colophane Cecilia ne fait que commencer et nous révèlera sans doute encore de nombreuses surprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rencontrons-nous pour identifier vos besoins