Protéger son violon du vol

avec Pas de commentaire

Facile à transporter et souvent de forte valeur, le violon est souvent un objet de convoitise. On entend ainsi très souvent parler de ces violonistes qui se font dérober leurs précieux instruments dans les transports en commun ou dans les restaurants. Mais dans beaucoup de cas, il peut aussi s’agir de simples oublis. Sans entrer dans un ton alarmiste, nous allons voir comment protéger son violon du vol ou de l’oublie. Mais aussi comment agir si toutefois cela devait arriver.

 

Protéger son violon du vol passe par le marquage et l'identification
D’après une étude, pour chaque objet marqué, la chance qu’il soit volé diminue de 70 à 100% !

 

Comment protéger son violon du vol ?

Les solutions qui sont présentées ici ne serviront pas forcément à protéger son violon du vol. Mais elles vous encourageront plutôt à utiliser des moyens simples d’identification de vos instruments. Cela vous permettra non seulement de les retrouver, de dissuader un voleur ou de vous faire dédommager.

Photographier son instrument

Prendre son violon, alto, violoncelle ou sa contrebasse en photo est très important pour son identification en cas de vol. Elles peuvent être très rapidement propagées chez les luthiers, les musiciens ou la police par le biais d’Internet pour tenter d’intercepter un instrument volé. De même ces images peuvent servir de preuve pour les assurances.

Les éléments importants à prendre en photo sont :

  • L’instrument dans sa globalité sous plusieurs angles, pour donner une vue précise de l’ensemble
  • Son étiquette et le cas échéant son numéro de série ou la signature du fabricant.
  • Ses particularités et défauts, ce qui pourrait identifier l’instrument comme étant le votre par exemple dans le cas d’un modèle en série.
  • Il est aussi important de posséder quelques photos qui vous montre tenir ou jouer l’instrument. Celles-ci peuvent en effet être utilisées comme preuve d’appartenance par les assurances.

 

Marquer son étui et son instrument

Selon les statistiques, sur cent objets dérobés, dix sont retrouvés. Toutefois, seul un d’entre-eux pourra être restitué, car tous les autres ne sont pas munis d’étiquette permettant de retrouver leurs propriétaires. Bien qu’il soit relativement difficile d’envisager inscrire de telles informations directement sur un violon ou un archet. Il est toujours possible de marquer vos coordonnées sur ou à l’intérieur de l’étui. En outre, même si vous n’avez fait qu’oublier votre instrument, ces informations sont essentielles pour que quelqu’un puisse vous le rendre.

Les coordonnées importantes à noter sur ces étiquettes sont :

  • Le nom et prénom
  • Un numéro de téléphone
  • Une adresse postale et e-mail.

 

Conserver son instrument à proximité

Lorsque vous êtes en déplacement ou dans les transports en commun, veillez à conserver votre instrument à proximité et dans votre champ de vision. Par exemple, dans le train ou le bus, gardez le à côté de vous plutôt que dans les emplacements à bagages.

De même, si vous êtes attablé au café ou dans un restaurant et que vous posez l’étui de votre violon au sol. Vous pouvez passer sa sangle ou poignée à votre jambe ou au pied de la chaise.

Dans le cas de déplacement, il est toujours plus sûr de porter son étui en bandoulière ou en sac à dos plutôt que de le transporter à la main.

Outre le fait qu’il soit plus difficile de vous le prendre, conserver son instrument attaché à soi permet surtout de ne pas l’oublier.

 

 

Les solutions modernes pour protéger son violon du vol

Les géo-traceurs GPS

Pour les adeptes des gadgets, il existe des système de géo-traceur GPS qui permettent de géo-localiser les étuis. Ces équipements peuvent-être une garantie supplémentaire mais ont un coût certain et nécessitent un entretien régulier de leurs batteries.

 

Le bases de donnée d’instrument

Il existe en France une initiative intéressante mise en oeuvre par l’association Anipo. Celle-ci propose de lutter contre le vol des instruments en proposant des solutions simples et un réseau de collaborateurs étendu. L’inscription au dispositif est gratuit et sans abonnement mais il vous faudra tout de même (pour l’instant) acquérir la puce et de la faire installer. Il est en effet préférable de laisser ce travail à un luthier pour éviter d’endommager la puce ou l’instrument. Néanmoins, il est possible que dans le futur ces puces ne soient plus requises.

 

 

Quand on a pas pu protéger son violon du vol

Déclarer le vol à la police ou gendarmerie

Il est important de déclarer le vol le plus rapidement possible aux services de police ou gendarmerie les plus proches. Même s’ils ne peuvent pas forcément vous aider, ils vous délivreront un récépissé de la déclaration de vol qui vous servira pour entreprendre toutes démarches auprès de votre assurance.

 

Utiliser la base de donnée Anipo

Déclarez immédiatement le vol sur le site internet Anipo puis paramétrez votre espace vol. Enfin, si vous avez un GPS dans votre étui, connectez-vous à l’application dédiée pour localiser votre instrument.

Cependant, ne laissez jamais un instrument déclaré volé sur Anipo si vous l’avez retrouvé. Il est indispensable de déclarer sa restitution au réseau dès que possible.

 

Diffuser l’information

Il est important d’informer le plus de personnes possible de la disparition de l’instrument. Notamment les lieux où il est susceptible d’être acheté, vendu ou échangé. Vous pouvez donc rapidement transmettre le maximum d’informations permettant d’identifier votre violon, alto, violoncelle ou contrebasse aux musiciens, luthiers, magasins de dépôt-vente. De même vous pouvez scruter régulièrement les sites de vente en ligne tel que eBay ou Leboncoin.

Laisser un commentaire