Choisir son premier violon

avec Un commentaire

Vous avez pour projet de franchir le pas et de commencer à apprendre à jouer d’un instrument à cordes frottées ? Il est certain que les nombreux paramètres peuvent rapidement submerger le débutant. C’est pourquoi vous trouverez ici des conseils pour apprendre à choisir son premier violon et débuter dans les meilleurs conditions possibles. Sans toutefois se baser uniquement sur le prix de l’étiquette.

 

Comment choisir son premier violon parmi toutes les possibilités et les modèles existants ?
Comment choisir son premier violon parmi toutes les possibilités et les modèles existants ?

 

Trouver et choisir son premier violon

Où trouver son premier violon

Premièrement, le budget est un élément déterminant dans le choix de son instrument. En effet, les prix des violons et des archets peuvent très rapidement grimper et ce même s’il existe des violons à tous les prix. Ainsi on peut trouver des ensembles à 50 euros avec leur étui et archet. Il est toutefois inutile de vous préciser que ceux-ci ne respirent pas la qualité.

Dans un premier temps essayez d’éviter les magasins de musique généraux ou les achats sur internet si vous comptez acquérir un violon, alto ou violoncelle. Ils proposent peut-être beaucoup de modèles différents dans le bas et moyenne gamme mais ceux-ci ne sont pas toujours proprement montés. En définitive, vous risqueriez de devoir vous rendre chez un luthier pour rendre votre instrument jouable. Vous retrouvant de ce fait à engager de nouvelles dépenses.contrario, vous trouverez dans les ateliers de lutherie du quatuor un vaste choix d’instruments à la vente en plus d’un service de location. Les instruments sont réglés et entretenus, prêt à jouer. Outre les conseils précieux que vous obtiendrez de la part d’un professionnel qualifié. Vous bénéficierez en plus de garanties plus importantes que pour un achat sur internet ou dans un magasin de musique général.

Deux solutions principales s’offre à vous lorsque vous franchissez la porte d’un atelier de lutherie ou une boutique spécialisée.

 

Choisir son premier violon en l’achetant

Acheter son instrument représente un investissement conséquent à la base, mais celui-ci vous appartiendra alors totalement. Sur le long terme, elle peut représente l’option la plus viable pour éviter de gaspiller son argent. En effet, ces instruments peuvent toujours être repris ou vendu pour permettre une nouvelle acquisition permettant de récupérer une partie voir la totalité de son investissement de base. Pour les instruments plus anciens, leur valeur augmente régulièrement. Il n’est alors pas rare de le revendre plus cher, pour peu qu’il ai été bien entretenu.

Par exemple dans mon atelier, un instrument acheté précédemment sera repris au prix d’achat dans le cas d’une acquisition d’un bien de valeur plus importante. Cela permet de mettre petit à petit des moyens dans un instrument de meilleur qualité.

 

Choisir son premier violon en le louant

La location est un moyen relativement flexible et à moindre coût de s’essayer sur des instruments de qualité. De plus, elle peut faciliter la transition entre les tailles d’instruments pour les enfants qui grandissent ou simplement de s’essayer au violon. De même si on désire simplement s’essayer au violon, il peut s’agir d’une solution idéale.

Dans mon atelier, la location est sans engagement de durée et peut-être annulée à tout moment. Je propose également un service de suivi des instruments qui permettra à chacun de mes clients de bénéficier d’avantages particuliers tout au long de l’année.

 

 

Comment choisir son premier violon

Les points à vérifier

Avant que vous ne vous décidiez à choisir votre instrument parmi tous les choix possible. Et que ce soit sur internet ou dans un atelier de lutherie, il est important de savoir vers quoi se diriger.  C’est pourquoi voici quelques point qu’il me paraît important de vérifier pour éviter les déceptions :

  • Rechercher une fabrication en essences massives d’épicéa et d’érable sculptées.
  • Ces instruments doivent être assemblés à la colle chaude traditionnelle qui permettra une maintenance plus facile dans le futur.
  • Un vernis assez joliment appliqué (à l’alcool ou à l’huile) en évitant les laques épaisses. Celui-ci n’étouffera alors pas l’instrument et pourra être facilement retouché si il était endommagé.
  • De vrais filets marquetés et non pas dessinés grossièrement sur le pourtour.
  • Des accessoires en ébène ou palissandre de qualité : chevilles, mentonnière, bouton… (éviter les plastiques ou les faux-buis)
  • Un montage correct avec des chevalets de bonne qualité (Despiau, Aubert, Milo Stamm) et une âme ajustée.
  • Un cordier assorti aux autres accessoires (ébène ou palissandre) ou d’un cordier carbone avec tendeurs intégrés pour des raisons pratiques
  • Des cordes de qualités convenables comme les marques Pirastro, Thomastik, Corelli ou D’Addario.

 

Les points à éviter absolument

Il y a aussi des points à éviter absolument pour ne pas rencontrer de grosses déceptions. Toutefois, la plupart des vendeurs essaieront de cacher ces aspects.

  • Une fabrication en contre-plaqué, bien trop rigide et lourde pour permettre une quelconque sonorité digne de ce nom.
  • Un assemblage trop industrielle : des filets peints, l’absence de tasseaux de coins et l’utilisation de colle impropres. D’autant plus que ces éléments compromettent grandement la qualité sonore.
  • Des éléments en plastique ou en bois teintés voir peint. Souvent utilisés pour donner l’illusion d’avoir affaire à de l’ébène, ils s’usent toutefois très vite.
  • Une touche qui ne soit pas en ébène. En effet, des bois moins denses teintés sont très répandus dans le bas de gamme
  • Un instrument qui n’a pas été monté de manière rigoureuse sera par conséquent injouable.

 

Choisir l’archet adapté

Impossible de vraiment jouer du violon sans un archet digne de ce nom. Or ce n’est peut-être pas la première chose à laquelle on pense lorsqu’on n’est pas encore très familier avec les instruments à cordes frottées. Cependant un archet peut facilement coûter le même prix qu’un violon. Mais là encore, pas la peine de s’effrayer, des archets peuvent être trouvés à des prix raisonnables.

Dans beaucoup de garnitures (nom que l’on donne souvent à l’ensemble d’un violon, archet ainsi que leur étui) de location se trouvent un archet d’étude qui suffit amplement pour les phases d’apprentissage. Si ce n’est pas le cas vous pouvez considérer selon votre budget dans un archet d’entrée de gamme correct entre 50 et 100 euros.

Dans le cas où vous en avez la possibilité essayez différents archets, sous-pesez leur poids et tentez de ressentir leur équilibre.

Vous pouvez indifféremment choisir entre un archet en bois ou carbone. Mais les archets en carbone offrent généralement un bien meilleur rapport qualité prix dans les budgets de 50 à 200 euros.

N’oubliez pas que les archets présentent aussi leur lot d’entretien, vous pourrez en savoir plus en consultant l’article :

L’étui : un accessoire indispensable

Lorsque on a réussi à choisir son premier violon, il est important de lui trouver un étui de transport. Celui-ci permet en effet de protéger efficacement votre violon des chocs, des intempéries ou autre accident. Il s’agit également d’un lieu de stockage pour l’instrument lorsque vous ne l’utiliserez pas.

  • Bien que beaucoup plus économiques, les housses souples ne sont pas recommandées pour des instruments de ce type. Elles n’offrent cependant pas vraiment de protection sérieuse contre les chocs qui pourraient facilement dérégler le montage d’un violon.
  • Les anciens coffrets en bois qui sont lourds et encombrants sont de véritables forteresses dont peu de choses pourront traverser leurs épaisses carapaces. Mais l’intérieur est plutôt austère et secouer un instrument à l’intérieur est assez risqué.
  • Les étuis modernes offrent quant à eux un bon ratio entre légèreté et rembourrage interne qui garantissent une protection optimale à votre instrument. Ils permettent aussi très souvent d’y ranger un ou plusieurs archets ainsi que tous les accessoires et partitions.

 

Les accessoires

Voici quelques accessoires qui ne sont pas forcément obligatoires, mais ils sont recommandés par la majorité des professeurs. Il en existe beaucoup de modèles différents et chacun d’entre eux mériteraient au moins un article à leur sujet. Cependant nous n’allons que les aborder brièvement ici.

  • Épaulière : Les épaulières permettent de garantir une bonne assise de l’instrument sur l’épaule. Les modèles Kun et Wolf sont les plus populaires.
  • Mentonière : Il s’agit d’une pièce en bois ou en composite qui épouse la forme du menton ou de la mâchoire. Celle-ci doit être adapté à votre morphologie.
  • Colophane : La colophane permet aux crins de l’archet d’agripper les cordes. Dans le cas d’apprentissage, pas la peine de trop s’attarder sur les différentes qualités. En effet, une colophane standard suffira amplement.
  • Cordier : Un cordier de type Wittner en composite avec accordeurs fins sur chaque corde est par exemple un standard.
  • Accordeur : Cet outil vous permettra d’accorder très facilement votre violon.
  • Métronome : L’apprentissage du rythme s’effectue principalement en se référant à la pulsation de cet appareil.
  • Sourdine : Elle permet de diminuer le volume en ajoutant de la masse sur le chevalet afin de pouvoir s’entraîner sans déranger les voisins.

 

Les accessoires de mon premier violon
Différents accessoires: cordier, mentonnière, épaulière, sourdine…

 

Le prix d’un violon neuf

La boutique en ligne de l’atelier

Dans le but de vous proposer quelques exemples, voici des instruments disponibles dans la boutique de mon atelier.

One Response

  1. La maison de la corde
    | Répondre

    Débuter le violon ce n’est pas évident. Il s’agit d’un instrument assez complexe et ce type d’article peut vraiment aider les gens qui souhaitent se lancer ! Alors merci à vous pour votre article très bien écrit et vos conseils 🙂

Laisser un commentaire