Les Musicales de Colmar 2018

avec Pas de commentaire

Sans rentrer dans les extravagants détails qui m’ont fait participer à cette soirée. Je vais tout simplement dire que j’ai pu assister avec plaisir à cet événement que sont Les Musicales de Colmar 2018. Une rencontre en toute intimité dans festival grandiose, et qui a en plus lieu dans une des plus belles villes d’Alsace. Découvrez donc avec moi cette soirée, et même un peu plus !

 

les musicales de colmar 2018 - photo par Chu Yi-Bing
Les Musicales de Colmar 2018 – photo par Chu Yi-Bing

 

Les Musicales de Colmar, festival de musique de chambre

Oui, la musique de chambre… Qu’est-ce que c’est ? En fait il s’agit simplement de la musique écrite pour de petits ensembles instrumentaux. Techniquement, chaque partie se joue avec un seul instrument.

D’un côté, cela limite la puissance de l’orchestre. C’est toutefois une excellente occasion pour s’approcher au plus près des musiciens et de leurs instruments. Pour vivre une réelle expérience au plus proche de la musique.

 

Le programme musical

Présenté tel un cadavre-exquis, le programme illustre parfaitement l’éclectisme du directeur artistique qui n’est autre que Marc Coppey. Je vous invite à vous renseigner sur ce violoncelliste d’origine Strasbourgeoise à la carrière de soliste international. Vous pourrez trouver de nombreuses informations ici.

Son attrait passionné pour la musique de chambre et les formations intimistes correspondent toute à fait à l’esprit qui anime les Musicales de Colmar. C’est pourquoi sa désignation à ce poste était une évidence.

Je vous invite à profiter de ces quelques extraits vidéo, une rétrospective de la journée du samedi !

 

 

1 – Concerto pour clavevin en Ré majeur

Rien de tel qu’un concerto de Jean-Sébastien Bach pour commencer la soirée. Celui-ci est mené par un ensemble de cordes frottées évoluant autour du clavecin. Du velouté, du feutré, un délice pour les oreilles avant de se lancer dans le reste du programme.

Kenneth Weiss était au clavecin, accompagné de Martin Beaver et Emmanuel Coppey aux violons, Adrien La Marca à l’alto et Chu Yi-Bing au violoncelle. Enfin, on retrouvait Bernard Cazauran à la contrebasse.

 

2 – Pièces pour alto, clarinette et piano

Dans cette composition créé par Max Bruch sous forme de huit miniatures. Nous retrouvons une série d’entrelacs de cordes frottées et anches. De nombreuses facettes d’un lyrisme romantique se répondent sur une harmonie menée au piano qui n’est toutefois jamais en retrait.

Adrien La Marca, Ronald Von Spaendonck et José Gallardo jouaient respectivement l’alto, la clarinette et le piano.

 

les musicales de colmar répétition des musiciens
Les musiciens en pleine répétition.

 

3 – Sonate pour violon et violoncelle en Ut majeur

Écrite par Maurice Ravel à la mémoire de Claude DebussyCe duo de cordes entre père et fils était très émouvant. C’est d’ailleurs la pièce qui m’a le plus touché durant cette soirée et le dialogue entre les deux instruments était saisissant. Un minimalisme à son apogée alors que la sonate était à la base composée pour un grand orchestre.

Emmanuel Coppey incarnait le violon alors que Marc Coppey était le violoncelle.

 

4 – Lieder eines fahrenden Gesellen

Pour finir la soirée, une dizaine de musiciens accompagnaient la voix d’Anna Reinhold pour conter les déboires amoureux de Gustav Mahler.

Riche en couleur et en texture grâce à la présence d’une voix et de nombreux instruments, cette pièce est ancrée dans un romantisme profond. En plus d’un ensemble complet de cordes, on pouvait aussi y retrouver : une clarinette, une flûte, un piano, un harmonium et des percussions. Il n’en fallait pas moins pour illustrer ces vastes poèmes musicaux.

Anna Reinhold, la mezzo-soprano était entourée de d’Emmanuel Coppey, Martin Beaver, Adrien La Marca, Chu Yi-Bing et Bernard Cazauran aux cordes. Puis, nous retrouvons Philippe Bernold, Ronald Van Spaendonck, José Gallardo, Guillaume Nussbaum et André Adjiba à leurs instruments respectifs : à savoir la flûte, la clarinette, le piano, l’harmonium et enfin les percussions.

 

 

Découvrir les Musicales de Colmar

Même si cette année est déjà terminée, la prochaine édition réservera encore une fois de belles surprises. C’est pourquoi je vous invite à vous tenir au courant des événements du festival. Vous pouvez les retrouver sur le site internet, ou par exemple la page Facebook.

D’autre part, sachez qu’il est aussi possible de devenir adhérant à l’association et de bénéficier de tout un tas d’avantages (à partir de 25€ l’année).

 

Des places gratuites pour les moins de 18 ans !

Oui, vous avez bien lu. Pour tous les enfants et adolescents de moins de dix-huit ans, un nombre de places limitées mais néanmoins important sont gratuitement disponibles à chaque concert. C’est une très bonne initiative qui encouragera certainement les plus jeunes à vouloir assister à ces concerts.

 

les musicales de colmar chu yi bing supercello
Chu Yi-Bing, violoncelliste d’exception et fondateur du festival Supercello à Beijing.

 

Ma rencontre avec Chu Yi-Bing

Le hasard fait parfois son oeuvre d’une drôle de manière et j’ai eu l’immense joie de rencontrer le très amical Chu Yi-Bing qui jouait lors de cette soirée.

Né en Chine et prodige du violoncelle, c’est dès l’âge de 10 ans qu’il enregistre son violoncelle pour la première fois. Il étudie par la suite au Conservatoire de Paris (où il rencontre Marc Coppey). Puis, lauréat du concours de Genève, il devient violoncelle solo de l’orchestre de Bâle. Depuis une quinzaine d’années il est retourné en Chine et donne de très nombreux concerts. En plus de cela, il enseigne le violoncelle au Conservatoire de Pékin.

C’est véritablement un musicien de talent, doublé en prime d’une personnalité au grand cœur. Sa passion pour le violoncelle est immense elle se partage tout naturellement. C’est pourquoi même si je n’ai jamais eu de cours avec lui, je pressent que ses élèves sont très chanceux. J’ai même après ça très envie de me mettre au violoncelle !

 

Le festival Supercello

Malgré son emploi du temps chargé, c’est aussi le fondateur du festival Supercello. C’est un événement entièrement consacré au violoncelle qui se déroule au printemps à Beijing. La troisième édition s’est achevée début mai, juste avant son départ pour l’Alsace.

 

les musicales de colmar supercello
Un très grand rassemblement de violoncellistes du monde entier.

 

Qu’est-ce que Supercello ? En quelques mots, ce sont 200 musiciens sur scène répartis sur 18 concerts pour cette édition 2018. Parmi eux, 60 violoncellistes venant d’Europe mais aussi le Romanian Youth Orchestra, le China Youth Philharmonic Orchestra.

Durant ces trois journées très intenses, rythmés par des masterclasses, des démonstrations, des expositions et surtout de nombreux échanges. De nombreuses activités pour ces jeunes violoncellistes de différentes régions du monde. Une occasion idéale pour apprendre, découvrir et échanger avec des passionnés de tous niveaux et tous âges.

L’événement a été très suivi par le public, non seulement sur place, mais aussi sur différents médias et sur Internet. Un véritable succès qui annonce de nombreuses promesses pour les prochaines éditions.

Laisser un commentaire