L’art d’accorder son violon

avec 6 commentaires

Accorder son violon est une étape importante de l’apprentissage de l’instrument et de la formation de l’oreille. De plus, c’est une compétence indispensable pour jouer dans les meilleures conditions au sein de n’importe quel ensemble. Voici donc quelques conseils qui pourront vous aider dans l’accordage de votre violon, alto ou violoncelle.

 

accorder son violon, alto ou violoncelle
Découvrez l’art et la manière d’accorder son violon, alto ou violoncelle avec des chevilles en bois.

 

Qu’est-ce qu’accorder son violon?

Le fait d’avoir un instrument accordé signifie que toutes ses cordes jouées à vide sont à des intervalles de fréquences bien précis. Nous pouvons ainsi jouer les bonnes notes au bons endroits sur le manche. Cette précision est indispensable afin de jouer en harmonie au sein d’un orchestre et éviter le plus possible les dissonances créées par des accordages trop approximatifs.

De ce fait, en tant que musiciens, nous allons utiliser les chevilles pour influer sur ces distances entre les notes. Le processus pour accorder son violon se réalise à l’aide des chevilles et ajusteurs fins que l’on retrouve de part et d’autre de l’instrument.

Toutes les cordes des instruments du quatuor sont accordées en quintes, ce qui veut dire qu’une distance tonale de 5 notes séparent chaque corde de l’instrument. Ainsi pour arriver de la corde de Sol (G) qui est la plus grave sur un violon à la suivante, la corde de (D) on peut jouer la gamme de Sol Majeur : Sol, La, Si, Do, Ré (cinq note, d’où l’appellation quinte).

 

Accorder son violon
Les notes des différentes cordes du violon, en comptant la note de départ, les lignes et interlignes. Chacune d’entre elles possèdent un intervalle de cinq : Une quinte

 

Les notes d’accordage et les fréquences

Voici les notes utilisées pour accorder les instruments du quatuor, les notes sont décrites avec leur appellation internationale ainsi que leur fréquence de vibration “standard” basée sur un La (A) de 440Hz.

Les notes du tableau ci-dessous sont classée par fréquences, du plus grave au plus aigus. Dans la pratique les cordes sont toutefois classées par calibre, la première étant donc la corde la plus fine. C’est pourquoi lorsqu’on parle de première corde, il s’agit de la plus aiguë et la quatrième la plus grave. Attention à la confusion.

Les notes pour accorder son violon, alto et violoncelle
ViolonSol (G – 196Hz) (D – 294Hz)La (A – 440Hz)Mi (E – 660Hz)
AltoDo (C – 131Hz)Sol (G – 196Hz) (D – 294Hz)La (A – 440Hz)
VioloncelleDo (C – 65Hz)Sol (G – 98Hz) (D – 147Hz)La (A – 220Hz)

 

 

La pratique de l’accordage

La pratique de l’accordage peut sembler relativement compliquée sur le violon et ses semblables. Le fonctionnement des chevilles, les craquements et les fortes tensions des cordes sont nécessairement intimidants. Mais il n’y a pas de quoi en avoir peur. Avec une bonne pratique, des bonne cordes installées sur un instrument parfaitement entretenu son un régal.

Les chevilles, bien qu’étant un principe archaïque, permettent en effet un accordage rapide et précis de même qu’un changement de cordes ultra rapide. Une simplicité d’utilisation que l’on ne retrouve pas sur les mécaniques modernes. Car bien que celles-ci soient précises, elles nécessitent trop de moulinage lors de l’installation des cordes.

La jonction entre le manche, la touche et le sillet est une partie très importante pour le confort du musicien.
Tourner les chevilles permet d’accorder son violon en appliquant une tension sur les cordes.

Les outils pour accorder son violon

À moins de posséder une oreille absolue, le commun des mortels a besoin d’une référence pour s’accorder. De nos jours, voici les outils qui peuvent nous servir à accorder nos instruments :

 

  • L'accordeur est un outil plutôt efficace pour vérifier sa justesse.
    L’accordeur est un outil plutôt efficace pour vérifier sa justesse.

    Les diapasons : Ces objets produisent un son pure une fois frappés, dégageant une note précise servant de référence. Leur utilisation nécessite cependant une oreille relativement formée pour pouvoir accorder tout l’instrument.

  • Les sifflets : Les sifflets produisent une note de référence en soufflant dedans. Leur timbre est parfois déroutant et ils modulent suivant la façon de souffler. Peu recommandable.
  • Les accordeurs : Les accordeurs se retrouvent sous plusieurs formes, des boîtiers dédiés qui peuvent être plus ou moins cher suivant leurs options. La plupart d’entre eux différentes modes d’accordage : par instruments, chromatiques ou simultané (plusieurs cordes ensemble).
  • Les accordeurs à pinces : Même principe que les autres accordeurs, mais ceux-ci se fixent sur l’instrument et profitent directement de leur vibration.
  • Les smartphones : Tous les portables et tablettes disposent d’applications (gratuites ou payantes) pour accorder son violon. Étant toujours à porté de main cela les rend indispensables. J’utilise moi même très souvent l’application gStrings pour Android, elle est gratuite et assez complète.
  • Un autre instrument : On peut aussi utiliser un autre instrument pour s’accorder avec celui-ci, en général l’instrument le moins facilement accordable sert de référence (orgue, piano etc…)

Enfin, même si ces outils sont utiles, l’oreille aura toujours le maître mot sur l’accordage en fonction de la situation.

 

Comment accorder son violon, alto ou violoncelle

La théorie

La hauteur acoustique d’une corde se définit par trois paramètres : la longueur, le diamètre et sa tension. Ceux-ci fonctionnent de la façon suivante :

  • Longueur vibrante (diapason) : C’est la longueur de corde en vibration lorsqu’elle est jouée. Plus cette distance est grande, plus la note est grave. Cette longueur est fixe et imposée par le sillet et la position du chevalet. Avec les doigts, on raccourcit cette distance pour créer des notes plus aiguës.
  • Diamètre des cordes : Plus un diamètre de corde est grand, plus la note produite sera grave. On peut facilement observer qu’une corde de Sol sur un violon est plus épaisse que celle de Mi. Les cordes établissent ce paramètre.
  • Tension : La tension des cordes peut avoir plusieurs approches, mais seul la tension mécanique va nous intéresser ici. Plus la force exercée sur la corde est grande, plus la note sera aiguë.

Lorsque on parle d’accorder un instrument, on ne parle en général d’influer que sur un de ces éléments : la tension. Sur les violons, altos et violoncelles, on utilise principalement les chevilles pour agir sur la tension. En quelques mots, ce sont des cônes en bois dense qui épousent parfaitement un trou sur le cheviller de l’instrument. La friction du bois est trop grande pour que des chevilles bien ajustées soient utilisables. C’est pour ça qu’elles sont lubrifiées pour de trouver un bon équilibre entre adhérence et fluidité.

Il existe aussi des tendeurs (ou ajusteurs fins) parfois installés sur le cordier qui permettent d’offrir un accordage plus précis à l’aide d’une vis. On en retrouve souvent quatre sur les instruments d’étudiants et les joueurs avancés préfèrent n’en utiliser qu’un sur la corde de Mi.

 

La meilleur position pour accorder son violon : être assis, le poser sur ses jambes et tourner les chevilles en tenant fermement l'instrument.
La meilleure position pour accorder son violon : être assis, le poser sur ses jambes et tourner les chevilles en tenant fermement l’instrument.

L’art d’accorder son violon

Passons maintenant à la pratique en elle-même. Dans le cas où la corde est montée et bien enroulée sur la cheville :

  • Poser l’instrument face à soi sur ses genoux (ou entre les genoux pour les violoncelles).
  • Se munir de son outil d’accordage (le cas échéant)
  • Dé-serrer la cheville en la faisant tourner pour la défaire de son adhérence avec le cheviller.
  • Tourner la cheville afin d’exercer une tension sur la corde pour atteindre la note désirée. La corde doit toujours passer par dessus la cheville et non dessous ce qui correspond au sens anti-horaire vu de face. Suivant la qualité de réalisation des chevilles de l’instrument, cette tâche peut-être plus où moins évidente,
    • Il est d’usage de toujours monter dans le ton pour s’accorder. Si vous dépassez la note, détendez la corde puis retendez pour l’atteindre.
    • Dans le cas où la cheville ne tourne pas ou n’adhère pas assez au cheviller, un tour chez le luthier sera obligatoire (l’utilisation du savon ou de la craie pour contrer ou faciliter l’adhérence peut aussi être fait chez soi. Si c’est votre choix renseignez vous au préalable et n’appliquez que très peu de l’un ou l’autre ingrédient).
  • Pour bloquer la corde il suffit de repousser délicatement la cheville dans sa cavité. De plus le fait d’enrouler la corde contre la du cheviller permet de forcer un peu le blocage et d’éviter le glissement de la cheville. Attention cependant à ne pas forcer cette pratique car les forces mises en jeux peuvent fendre le cheviller.
  • Au cas où le cordier en est équipé, utiliser les accordeurs fins de celui-ci pour les derniers ajustements de hauteurs, ceux-ci permettent une plus grande précision. Il est tout de même préférable d’accorder son instrument au plus juste à l’aide des chevilles.

 

 

Conseils pour accorder son violon

Lorsqu’on débute, beaucoup de problèmes peuvent venir perturber l’accordage de votre instrument. Voici quelques conseils pour vous permettre de résoudre vous-même les soucis les plus courants et de vous accorder au mieux.

  • Ne jamais sur-tendre les cordes : ceci altère leur durée de vie et augmente leur chance de rompre. En effet, au delà du ton et demi les chances sont très grandes.
  • Au cas où vous montez toutes les cordes simultanément sur votre instrument, vous remarquerez que l’accordage est très instable. Vous devrez vous y reprendre à plusieurs fois pour atteindre des notes stable. En effet le manche, la table et l’ensemble de l’instrument ploient sous la tension. C’est pour ça qu’il est toujours conseillé de changer les cordes une à une pour éviter ce désagrément.
  • Les cordes neuves mettent quelques temps à se stabiliser. Elles produisent alors un son parfois désagréable et se désaccordent régulièrement. Cette expérience dure suivant les modèles et le temps de jeu de quelques heures à quelques jours.
  • Les tendeurs ou ajusteurs fins arrivent parfois en bout de course, rendant impossible d’accorder son violon. Dans ce cas, il suffit de desserrer complètement la vis d’ajustement, puis ré-accorder avec la cheville et enfin terminer l’accordage fin avec le tendeur.
  • Pour aller plus loin, il existe également des chevilles mécaniques qui sont très précises et ne demandent pas d’entretien particulier. Les entreprises Pegheds, Wittner ou Planetary Pegs en proposent différents modèles. Les faire installer pourrait changer radicalement votre vie de musicien.

 

Les ajusteurs fins sur les cordiers sont des accessoires relativement utiles pour faciliter l'accordage.

Les ajusteurs fins sur les cordiers sont des accessoires très utiles pour accorder son violon.

 

 

Ce qui empêche d’accorder son violon : la F.A.Q

Pourquoi ma corde casse t-elle lors de l’accordage ?

Des tensions extrêmes sont exercées en tout temps sur les cordes d’un violon accordé, environ 25kg réparties entre chaque corde. La corde de Mi supporte à elle seule une tension d’environ 10kg. Les cordes de mauvaise qualité, corrodées ou abîmées ont donc plus de chances de rompre. Les meilleurs modèles ne posent pas ce problème car leurs procédés de fabrication et le contrôle qualité sont assez rigoureux.

Il existe pourtant certaines pièces en contact avec la corde qui peuvent raccourcir la durée de vie :

  • Un sillet trop saillant et mal arrondi avec des passages de cordes trop étroits ou mal lubrifiés.
  • Des chevilles aux passants non chanfreinés.
  • Un chevalet non chanfreinés, au passage de cordes trop étroits ou mal lubrifiés.
  • les tendeurs et cordiers aux griffes trop acérées.

Les angles pointus qui peuvent être présents sur ces pièces ont tendance à plier les cordes ou les fragiliser. C’est relativement fréquents si elles ne sont pas bien préparées et entretenues. On retrouve ces problèmes sur presque tous les instruments bas de gamme, ou commandés sur internet. Des surfaces arrondies et polies dont les cordes peuvent épouser les formes sont nécessaires pour empêcher ce type d’accident.

En outre il faut éviter une sur-tension à l’accordage : au dessus du ton et demi la casse sont décuplés.

 

Pourquoi mon violon se désaccorde-t-il souvent ?

Tout d’abord il faut savoir qu’une corde sous tension se désaccorde continuellement au cours de sa vie. C’est à cause de la matière dont elle est constituée qui se détend progressivement. Ce phénomène est presque imperceptible et n’affecte en général que très peu la qualité de jeu.

Les cordes neuves sont très instables dès leur mise sous tension et vont souvent se désaccorder durant les premières heures.

Les variations de température et d’hygrométrie peuvent aussi être un facteur, plus ou moins important suivant le type de cordes. Les cordes en boyau y sont par exemple très sensibles et les cordes métalliques indifférentes. Enfin ces variations ont une influence sur le bois de l’instrument qui “respire” changeant de ce fait l’accordage.

 

Pourquoi ma corde ne tient pas lors de l’accordage ?

Il existe beaucoup de sources de problèmes sur un instrument dont l’accordage est impossible.

  • Des chevilles mal ajustées ou glissantes.
  • Une barre d’harmonie essoufflée.
  • Une table d’harmonie trop fine ou endommagée.
  • une âme mal ajustée,
  • un chevalet tordu,
  • une attache de cordier trop molle ou
  • un bouton qui ne tient pas en place.

Dans tous ces cas il sera impératif d’aller voir le luthier.

Le plus souvent les problèmes viennent de chevilles trop glissantes ou dont les bois se sont rétractés par temps sec. Il suffit alors d’ajouter un peu de craie sur les surfaces en contact avec le cheviller pour en renforcer l’adhérence. Par contre, si elles adhèrent trop et émettent un couinement caractéristique. C’est à l’aide d’un peu de savon ou de paraffine que l’on lubrifiera la cheville. C’est la façon traditionnelle qu’utilisent les luthiers pour ajuster la tenue des chevilles.

Veuillez aussi vous assurer de bien maîtriser le mouvement de l’accordage à l’aide des chevilles. D’abord tirer la cheville pour la débloquer en la tournant vers soi (détendre la corde). Il s’agit ensuite de la tourner pour arriver à la bonne tension et ensuite la repousser sans forcer.

 

Pourquoi mon chevalet est-il tombé lors de l’accordage ?

Pendant l’accordage, les cordes peuvent tirer le chevalet vers l’avant et le faire glisser en le projetant contre l’instrument. Une expérience réellement effrayante. Par ailleurs, contrairement à pas mal de croyances, le chevalet ne se colle pas sur le violon. C’est uniquement la pression des cordes qui le maintient en place. Pour éviter ces problèmes, il faut vérifier que les pieds du chevalet sont bien en contact avec la table. Généralement, il suffit de tirer délicatement le chevalet vers l’arrière pour le repositionner pendant l’accordage. Vous pouvez aussi demander à votre professeur ou luthier de vous faire la démonstration. Ils le feront (probablement) avec plaisir.

Lorsqu’un chevalet ne tient plus en place et tombe à chaque tentative d’accordage. C’est sans doute que ses pieds sont abîmés ou son équilibre compromis. Dans ces cas là, il faudra rendre visite à un luthier qui devra en tailler un nouveau.

 

Faire accorder son violon à l’atelier

Si vous êtes encore réticent à accorder votre violon après avoir lu cet article. Sachez qu’il n’y a pas de honte à avoir, c’est un geste qui peut prendre du temps à développer. Si vous avez le moindre problème, n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel, professeur ou luthier. Comme une simple démonstration vaut parfois mieux que mille mots.

Vous pouvez me contacter ou passer à l’atelier pour que je vous aide ou montre comment bien réaliser cette opération.

6 Responses

  1. LMC
    | Répondre

    Très intéressant votre article et bien écrit. Ce n’est pas toujours facile de bien accorder son instrument à cordes.

  2. Henri Roy
    | Répondre

    Bonjour. J’ai un problème avec ma cheville de la corde mi qui vient d’être installé il y a peu. Elle est en ébène et j’ai acheté le set sur shar music. Cependant, elle est extrêmement difficile à tourner et dès que j’essaye, je sens le bois de la cheville est très souple et bouge. J’ai très peur de casser ma. Malgré mes 7 ans d’expérience, j’ai très peur de la casser. Est ce que je devrais la desserrer et la réacorder ou j’en parles à ma professeure ou je vais chez le luthier?

    • Bonjour,

      Ce que vous décrivez semble être une cheville qui est mal ajustée ou mal lubrifiée. Quant aux chevilles en ébène d’aujourd’hui, il se peut que les fibre se disloquent complètement lorsque elles sont soumises à une torsion. Un peu d’essais en utilisant de la paraffine/savon et craie peuvent résoudre le problème. Je vais très bientôt écrire un tutoriel concernant les chevilles sur le blog ! Concernant votre cheville, vous pouvez naturellement en parler à votre professeure et luthier pour leur demander leur avis.

  3. BURG
    | Répondre

    Bonjour,

    Je vous contacte car je viens d’apprendre que je vais devoir jouer du violon avec un orgue accordé à l’ancienne en 392 Hz. Je n’ai jamais essayé d’accorder mon violon aussi bas, et avant de le faire, j’aurais bien aimé avoir votre avis. Est-il plus judicieux de transposer la partition un ton plus bas ou de changer l’accordage ? Sachant que dans la même journée, je devrai un peu plus tard rejouer en 440 Hz. J’ai bien peur que mon violon ne soit plus du tout juste… Merci d’avance pour votre aide.

    • Bonjour,

      Si c’était une solution définitive, il y aurait plusieurs choses à faire comme modifier la longueur vibrante ou opter pour différentes cordes. Sinon, baisser d’un ton l’ensemble des cordes est une possibilité, c’est même la plus simple, mais la réponse sera surement très différente et il vaut s’entraîner un peu avant dans ces conditions. Je pense qu’il ne devrait pas y avoir trop de problème si vous ré-accordez le violon dès que vous avez fini de jouer quitte à reprendre plusieurs fois l’accordage pour qu’il soit stable pour votre représentation suivante.

      Cela dit, cela va tout de même dépendre de votre matériel.

      La transposition est aussi possible, reste à voir combien de travail (mental ou écrit) cela demande.

      Je vous souhaite en tout cas bon courage pour ces représentations et n’hésitez pas à donner un retour sur votre expérience finale.

  4. BURG
    | Répondre

    Re-bonjour,
    Merci beaucoup pour votre retour, je vais donc essayer cet accordage en 392 Hz, et je vous dirai comment cela s’est passé ..! J’ai actuellement des cordes Peter Infeld

Laisser un commentaire