Lexique de lutherie en français

avec Pas de commentaire

La lutherie est un art ancien et traditionnel qui dispose d’un vocabulaire riche et précis. C’est pourquoi je voulais vous proposer un lexique de lutherie en français composé des mots et expressions que vous pourriez rencontrer lorsque il est question de votre violon, alto, violoncelle ou archet. 

 

Découvrez le vocabulaire de l'atelier dans ce lexique de lutherie en français
Découvrez le vocabulaire de l’atelier dans ce lexique de lutherie en français

 

Le lexique de lutherie & d’archèterie

Classé par ordre alphabétique, retrouvez tous les mots du vocabulaire de l’atelier de lutherie mais aussi du violon, de l’alto, du violoncelle. Si vous ne trouvez pas un mot en particulier, vous pouvez le poster en commentaire ou m’envoyer un message. Je l’expliquerai au plus vite.

J’espère que cette collaboration permettra de mieux comprendre tous les termes qui peuvent parfois être employés sur le site et le blog.

 

Âme

L’âme est un joli mot pour décrire cette petite pièce de bois que l’on trouve dans le violon mais aussi les autres instruments à cordes frottées. C’est en fait un cylindre d’épicéa que l’on trouve sous le pied du chevalet, du côté des aigus. Elle sert non seulement à soutenir la voûte de l’instrument qui subit de grandes pressions mais aussi à ajuster la sonorité.

L'âme du violon est un simple cylindre en épicéa qui a pourtant une grande importance.
L’âme du violon est un simple cylindre en épicéa dont l’importance est capitale !

Bouton

Sur un violon, il y a en fait plusieurs boutons. D’abord, on peut parler de cette protubérance arrondie du fond qui mène au manche. Mais il s’agit aussi cette petite pièce, souvent en bois exotiques qui permet d’attacher le cordier au corps.

Chevalet

Le chevalet est un morceau d’érable qui vient se placer entre les cordes et la table de l’instrument. Il a de nombreuses fonctions, notamment guider les cordes et transmettre les vibrations. C’est grâce à lui que le luthier peut effectuer des réglages pour donner une meilleure jouabilité au musicien mais il a aussi une importance capitale dans le son.

 

Cheville

Les chevilles est le mécanisme principale qui permet d’accorder l’instrument. Elles sont tournées et façonnées à l’aide de bois exotiques, notamment l’ébène, le palissandre ou le buis.

On rencontre aussi aujourd’hui des chevilles mécaniques qui proposent une plus grande facilité d’accordage mais les changements de corde sont beaucoup plus long.

 

Coussin

Le coussin ou épaulière est un accessoire qui a été mis au point pour offrir un plus grand confort et une meilleur stabilité pour les violons et altos. À la base, il s’agissait réellement d’un coussin, mais aujourd’hui de nombreux modèles beaucoup plus évolués existent.

 

Contre-éclisse

Une contre-éclisse est un bande de bois, souvent en épicéa ou saule, qui vient augmenter la surface de collage de la table et du fond sur la couronne d’éclisses.

Au nombre de 12, il arrive que l’une d’entre elle se décolle et rentre en vibration lorsque on joue l’instrument.

 

Couronne d’éclisses

La couronne d’éclisses est en fait l’assemblage des différentes éclisses et tasseaux et que l’on retrouve entre le fond et la table d’harmonie.

 

“CC” ou “C”

Les CC ou C sont en fait une façon imagée de décrire la partie centrale du violon. Celles-ci ressemblent en effet à deux “C dont la ligne de symétrie du violon serait le miroir.

 

 

Épaulière

Comme le coussin, c’est un accessoire qui se fixe sur un violon ou alto de façon à le tenir plus confortablement. Avec la mentonnière, ce sont des outils qui permettent au musicien de maintenant parfaitement son instrument à l’aide du menton et des épaules. Ce qui lui permet de libérer complètement sa main gauche et d’exprimer toute sa virtuosité.

 

Éclisses

Les éclisses sont les parties latérales d’un instrument à cordes. Sur un violon, ce sont des planchettes d’érable d’une épaisseur d’environ 1mm qui sont cintrées et mise en forme sur un moule.

 

F, Effe ou “FF”

Encore une lettre qui sert à décrire une partie de l’anatomie du violon. C’est vrai qu’elle entretient une apparence familière avec le “f“, notamment celui du forte de la notation classique.

 

Fond

Le fond est le dos de l’instrument, à l’exact opposé de la table d’harmonie.

 

Filet

Les filets sont des éléments de marqueterie que l’on retrouve sur le pourtour des instruments à cordes. Sur le violon, celui-ci a généralement 3 brins (noir/blanc/noir) mais on trouve aussi différentes variations. Sa fonction est aussi esthétique que structurelle et permet théoriquement de prévenir les fissures.

 

 

Hausse

C’est la partie coulissante en ébène (ou autre) que l’on trouve sur l’archet. C’est grâce à elle que nous pouvons tendre la mèche.

 

 

Lousse

Un outil de lutherie disposant d’une lame conique permettant d’ajuster les chevilles ou boutons dans leurs perces.

Mentonnière

Une pièce de bois de différentes formes qui épouse la forme du menton du musicien de sorte que maintien soit accru. Elle permet également de le violon du contact avec le visage.

Ouïe

 Des ouvertures latérales qui se trouvent de part-et-d’autre de la table d’harmonie. On les appelle aussi les “FF”.

Poussette

Petit coussin de cuir que l’on trouve près de la hausse sur un archet.

Renversement

C’est l’angle formé par l’inclinaison du manche au niveau du chevalet. Plus celui grand, plus la tension exercée sur le chevalet est importante. Il a une grande influence sur le son et la longévité de l’instrument, c’est pourquoi cette donnée est d’une importance capitale.

 

 

Sillet

Il y a deux sillets sur un violon, tous deux en ébène. D’une part, le sillet du haut est celui qui reçoit les cordes en bout de touche. Et enfin le sillet du bas qui empêche le cordier d’endommager la table.

 

 

Table d’harmonie

La table d’harmonie est la partie supérieur du violon qui accueille le chevalet. Généralement constituées de deux pièces d’épicéa collées.

 

Talon

Le talon est la partie du manche qui est la plus proche du corps de l’instrument.

 

Tasseau

Dans un violon, les tasseaux au nombre de six. Ils permettent d’une part le collage des éclisses mais aussi d’accueillir solidement l’enture du manche et la perce du bouton.

 

 

Volute

Élément sculpté au sommet du manche dont la forme rappelle celle de la coquille d’escargot.

 

Vous avez rencontré un mot que vous ne comprenez pas ?

N’hésitez pas à le mettre en commentaire pour que je l’ajoute à la liste. De même, si vous voulez ajouter votre contribution, vous pouvez laisser un commentaire ou m’envoyer un message pour que je complète ce lexique de lutherie.

 

Laisser un commentaire