fbpx

Anipo

avec Pas de commentaire

Créé par des musiciens, Anipo est un projet ambitieux qui prend la forme d’un réseau international et regroupe des professionnels du secteur musical. Cette toile qui se tisse peu à peu est appelée à réunir les instrumentistes, luthiers, orchestres et conservatoires pour mettre en place un programme bien précis. Ils ont d’abord décidés de s’unir pour retrouver et restituer des instruments volés à leurs propriétaires. Mais ça n’est pas tout, et c’est ce que nous verrons dans cet article…

Anipo propose de nombreuses solutions grâce à une simple puce.

Les missions du réseau Anipo

Faire régresser le trafic des instruments volés

Anipo vous propose de référencer votre violon, votre archet ou n’importe quel instrument en le stockant dans une base de donnée. C’est un procédé simple qui permettra d’identifier par la suite un instrument grâce à l’application développée par l’organisation.

Pour l’instant basée sur la technologie de puçage comme celles que portent les chiens et les chats. Elle est lisible directement par n’importe quel téléphone portable muni de la fonction NFC* et de la fonction GPS en plus d’un accès à Internet. Sa lecture permet d’envoyer par mail au propriétaire d’un instrument volé les coordonnées GPS de son instrument dès qu’il est scanné.

En outre, la technologie utilisée par l’application est en constante évolution et de belles évolutions semblent approcher.

La finalité de ce programme est de fortement freiner les transactions illégales dont pourraient être victime les instruments et les musiciens.

 

Perpétuer l’histoire et la mémoire de chaque instrument

Dans la vie d’un instrumentiste, un instrument représente bien plus qu’un objet. Il porte une histoire, une valeur pécuniaire, une valeur historique, une valeur affective parfois extrêmement importante.

Pourtant, l’instrument reste et le musicien passe. Il porte en effet, cachée dans sa mémoire insondable, l’histoire des interprètes qui l’ont possédé, l’histoire des œuvres qu’il a servi à interpréter. C’est cette histoire qu’Anipo a pour vocation d’écrire et de protéger grâce à la puce.

 

Le problème du passage des frontières

Passer les frontières avec un instrument comporte le risque de le voir détruit par les douanes si certaines parties sont en ivoire ou en bois protégés. De même il n’est pas rare que les instruments ou archets soient purement détruits. Et cela malgré la possession de certificats attestant de l’ancienneté de l’instrument. Ceux-ci étaient par exemple fabriqués alors que lois de protection des matières animales ou végétales n’existaient pas.

Une des missions d’Anipo est de tenter de faire valider le fichier des instruments pucés par les douanes. Ceci afin que les douaniers du monde entier puissent vérifier qu’un instrument pucé ne présente que des matériaux autorisés. L’installation de puces sur les instruments ou archets pourrait grandement contribuer au succès de cet objectif.

 

Jouer ensemble

Anipo est également un réseau social fondé sur la solidarité des musiciens. Et qui grâce aux prouesses d’Internet, va permettre de rapprocher géographiquement des musiciens amateurs ou professionnels. Pour pouvoir échangerautour de leur passion commune, mais aussi de pouvoir jouer ensemble.

 

Rejoindre le projet Anipo

Vous pouvez rejoindre et soutenir facilement le projet Anipo grâce à leur site internet : https://www.anipo.org/ . Mais vous pouvez aussi les rejoindre sur les réseaux sociaux. De plus, les services proposés sont entièrement gratuits.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *