Cette énorme erreur qu’est devenue “la lutherie”

avec 5 commentaires

Je dois avant tout vous parler de cette énorme erreur qu’est devenue la lutherie. En effet, je n’avais jamais constaté cela avant, mais c’est réellement devenu insoutenable aujourd’hui. Cela fait quelques années que ce mal semble s’insinuer en moi, lentement, progressivement, me faisant croire que c’est une normalité. Pourtant, c’est une aberration et je dois absolument m’exprimer sur ce sujet brûlant. J’espère que la plupart d’entre vous n’ont pas eu à faire les frais de ce que je vais aborder plus. Toutefois, si cela a été le cas, soyez fort, et surtout, sachez que je suis de tout cœur avec vous.

Cette énorme erreur qu'est devenue la lutherie
Avez-vous déjà visité une lutherie ? Moi non plus…

Cette énorme erreur qu’est devenue “la lutherie”

Tout d’abord, savez-vous réellement ce qu’est la lutherie ? Une discipline qui nous vient des faiseurs d’instruments alors qu’ils se professionnalisaient de plus en plus dans leurs spécialités respectives. C’est un art à la croisée des époques, tantôt figé dans le temps, tantôt tourné vers le futur, oscillant souvent entre le fantastique, le magique et la légende. Toutefois, cela reste un art à part entière, une recherche de perfection et de beauté en perpétuelle renouveau et, paradoxalement, de ses propres fondements. Ainsi, le luthier devient, à travers son parcours, un prophète de ce savoir-faire vibrant et obsédant et finit par y dédier sa vie, et très souvent sa santé mentale.

 

Quelle est l’abominable erreur qui maltraite “la lutherie” ?

Cela n’était jamais arrivé avant, mais j’ai remarqué quelque chose d’étrange ces derniers temps. En fait, de plus en plus d’individus ont considéré transformer cette discipline artistique en quelque chose d’une banalité des plus terrestre. Je m’explique :

  • La lutherie n’est pas un lieu !

Et c’est ce dont je voulais vous parler depuis le début de cet article. Car je me devais d’expliquer au plus grand nombre d’entre vous que la lutherie n’est ni une boulangerie, ni une boucherie, ni une droguerie, ni une librairie, ni une bergerie… La lutherie est l’art qu’exerce le luthier et non pas son lieu de travail. En effet, dans ce cas, il est plutôt question d’un atelier de lutherie, comme un atelier de poterie par exemple. Va-t-on dire au potier que l’on va visiter sa poterie ?

 

Comment ne pas propager cette énorme erreur qu’est devenue “la lutherie” ?

Pour ce faire, c’est très simple. Il suffit de comprendre :

  • Le luthier exerce la lutherie dans un atelier de lutherie.

Comme je n’étais pas sûr, j’ai demandé à l’ami Robert. J’ai tout de même l’impression que lui aussi va dans ce sens.

 

Ce qu’il faut en retenir

J’avoue, il s’agit d’un article trollesque dans le sens où c’est un peu exagéré. Par contre, j’ai réellement remarqué cette expression un nombre impressionnant de fois sur cette dernière année. Alors qu’avant 2020, je ne me souviens pas avoir entendu la moindre mention de ce terme employé de cette façon.

De toute façon, j’imagine que c’est la majorité qui l’emporte.

Mais vous, qu’en pensez-vous exactement ? Qu’est pour vous la lutherie exactement ? Un métier, un lieu ou les deux ? Avez-vous déjà remarqué l’emploi de cette expression ?

5 Responses

  1. Nicolas Gaillon
    | Répondre

    Bonjour Mr Kessler,

    Si je puis me permettre, bien que je suis totalement débutant en la matière.

    A la question:
    Mais vous, qu’en pensez-vous exactement ? La maltraitance de la lutherie?
    Je pense qu’elle a besoin d’évolué. Soit par la conception de nouveau instrument, d’améliorer certains process de mesure et de mise en pratique vibratoire pour être plus précis dans les découpes, le placement des barrages, etc…

    Il y a beaucoup de travail dans ce domaine, travail que je suis parfaitement en mesure de réaliser et sur tout ce que je viens de citer…Et peut être parce que je n’ai pas fait d’école de lutherie et que j’ai une autre approche…

    Qu’est pour vous la lutherie exactement ?
    Pour moi la lutherie, en tout cas c’est ce que cela va être pour moi si j’arrive à monter mon atelier. Je suis arriver à ce métier par pas mal de détour et d’apprentissage pour pouvoir monter un groupe de music mais il me manque des instruments que je vais devoir concevoir moi même.

    Un métier, un lieu ou les deux ?
    Je dirai les trois. Pourquoi vous vous mettez en dehors?
    C’est d’abord un lieu, un atelier de lutherie, comme un temple. Un métier transmis entre connaisseurs de savoir et de techniques et qui peuvent devenir de plus en plus complexes, comme tous les métiers du monde. Ce Savoir de Connaissances et de Technique c’est vous qui en êtes le gardien au sein de votre atelier, au sein de votre Temple. C’est vous qui faites le trait d’union entre la matière et toutes ses connaissances au sein de votre atelier. Sans vous les musiciens aussi bon soient t’ils ne peuvent jouer s’ils n’ont pas d’instrument correctement étalonner, équilibrer, etc… vous êtes essentiels dans cette culture musical. Vous leur donner le son. Eux ils en font de la Musique…
    Quoi de plus noble métier!!!

    Vous dites aussi, que vous y laissez votre santé mentale. Vous avez trop « la tête dans le guidon ». Et donc vous ne voyez plus l’essentiel, ce qui explique peut être le faites que vous soyez « piquer aux vifs par ce type d’individus » et qu’ils vous a été nécessaire de créer cette article. Peut être qu’ils faudrait que vous preniez quelques vacances. Je pense que cela vous serai salutaire. 15 jours minimum. Bon ce n’ai pas l’idéal en ce moment avec ce covid. Mais faites donc une activité sportive qui dépayse complètement. Les gorges du Verdon, canoé, kayac, dans des rapides de votre niveau, etc.. Cela vous ressourcera en plus de vous mettre dans des situations que vous n’avez pas l’habitude, et ou vous allez en prendre plein la figure (mais ce n’est que de l’eau), mais cela vous fera du bien…

    Mais vous savez tous les métiers déforme un peu, les trompétistes, les danseurs, les batteurs, etc…

    Avez-vous déjà remarqué l’emploi de cette expression ?
    Je pense qu’il ne faut pas se focaliser sur ses individus qui veulent banaliser ce métier, cela fait aussi parti de notre société qui veut tout pervertir parce que vous vous savez des choses que eux sont incapables de comprendre et encore moins de faire car la seule chose qu’ils ont c’est un gros poil dans la main et deux mains gauche.
    Renseignez vous sur les métiers qu’ils font et vous verrez tout de suite là ou le bas blesse et ou la paresse domine.

    Prenez les plutôt en pitié car c’est leur seule façon de se mettre à votre niveau.
    Et puis après tout, pourquoi pas!!! Je suis allé à la lutherie regardez le maitre travailler son bois. Comme on regarde les chefs cuisiniers faire un plat de « Nouilles » d’exception dans top chef.

    Maintenant chacun communique sur son métier à sa manière. Peut être que l’on y viendra ou pas. Je ne suis pas pour surtout dans le cas de nouveau instrument, chacun à ses secrets mais la transmission est tout aussi importante, et cela permet de réveiller la passion aussi et de sensibiliser les jeunes à ses métiers et de créer des vocations. Car les instruments méritent d’évolué mais le niveau technique de compréhension de fonctionnement de certains instruments commencent à devenir ahurissant selon ce que l’on fabriquent. Et il est nécessaire de créer des vocations de bonheur dans la tête des jeunes pour arriver à une bonne maitrise de la conception instrumentale.

    Cordialement
    NG

    • Bonjour Monsieur GAILLON, je vous remercie pour votre commentaire. Il serait intéressant d’y répondre point par point et d’étendre le sujet sur les points que vous soulevez.

      Toutefois, dans le cas présent je ne faisais que remarquer le fait que le mot “La Lutherie” était devenu un moyen d’appeler l’endroit où travail le luthier. C’était donc pour moi l’occasion de questionner sur l’usage de cette appellation que je n’avais jamais rencontré avant. Et peut-être que je me trompe, mais je n’ai pas trouvé ce sens dans les dictionnaires.

      Ma question résidait principalement dans ce fait.

  2. frederic HOARAU
    | Répondre

    Bonjour,
    Peu importe que la lutherie soit un lieu ou un atelier (pour nous les musiciens), cependant il est très important que ce soit un endroit que l’on peut visiter à souhait pour acheter, être conseillé, essayer et regarder. Aucune porte ne doit entraver cet endroit magique qui parfois peut faire peur si on y met des barrières pour les non-connaisseurs. On devient connaisseurs en poussant notre curiosité dans la boulangerie du Luthier ou, on apprends…ecoute…et déguste des yeux les instruments avant de les toucher. Beaucoup se tournent vers internet à cause de leur manque d’expérience de la lutherie et des luthiers… alors il faut ouvrir la chambre ou le luthier dort et travaille !
    Les économies que j’ai manqué sur internet je les ai gagné grâce au conseil d’un luthier, et en essayant pendant des semaines des violons et des archets jusqu’à trouver pointure à ma taille… et ca , ca n’a pas de prix !
    La lutherie évolue avec le temps présent et futur ce qui change et changera irrémédiablement sa définition profonde.

    à bientôt FRED

  3. gerwan
    | Répondre

    Bonsoir Guillaume
    Si je tente une qualification par le besoin j’arrive à ceci :
    Besoin d’un jeu de corde pour mon violoncelle électrique made in china que j’utilise uniquement pour pratiquer tard le soir , alors je vais dans le magasin de musique qui vend des instruments à cordes frottées , je prend un jeu de cordes et me débrouille tout seul.
    Besoin d’un jeu de cordes neuf pour mon acoustique avant un concert en Quatuor, alors je passe dans l’arrière boutique et je vais dans l’atelier de mon vieux compère Paul :
    Sa méthode est toujours la même : me faire jouer des extraits du répertoire et pour la forme me demander ce que je recherche histoire de me faire participer un peu. Au final il arrive à m’équilibrer la sonorité de mon Lothar Semmlinger pour l’ensemble des pièces du répertoire mieux que le ferait un ingé. son derrière une table de mixage. Attention si vous lui poser des questions ses réponses peuvent vous rendre fou !
    donc pour moi
    Lutherie = sorcellerie blanche
    Luthier = un être étrange qui a été initié ou qui a un don inné , Capable de comprendre le langage du bois et traduire des vibrations de votre instrument quand vous jouer.

    Musicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rencontrons-nous pour identifier vos besoins